Rotor Power LT ou comment se prendre la tête … :-)

Comme dit précédemment, comme beaucoup je lorgnais sur un capteur de puissance depuis des années, après maintenant 2000kms env avec ce Rotor Power LT, voici mon ressenti…
Après l’installation/montage ultra simple et rapide puis la connexion à mon Garmin Edge 510, j’ai rapidement au cours de la première sortie opté pour voir ma puissance calculé sur la moyenne des 3 dernières secondes, une manière de stabiliser un peu la valeur et faciliter la lecture en roulant.
C’est lors des premières séries d’intensité sur HM (Home Trainer) que j’ai pu me faire une réelle idée de ce que c’était de s’entrainer avec les W ! Et ça fait bigrement mal lol, mes paliers i que j’avais validé en 2010 sont tous erroné, d’ailleurs à la suite de mon test de PMA, le couperet est tombé…

J’ai pris le protocole FFC, à savoir…
Un départ à 150 W et une augmentation de 30W par tranche de 2’. Lorsque le coureur n’est plus capable de maintenir l’allure, la PMA a été atteinte pour le dernier palier validée. Si plus d’une minute a été effectué dans le palier de rupture alors on applique la bonne vieille règle de trois pour obtenir la valeur exacte.
Personnellement j’ai validé à mon dernier palier 410W à 178 puls soit pas loin de ma PMA de 2011, calculé avec mon poids VS la pente d’une bosse et sa longueur (stage velo2max) qui était d’env 420W. Pour info ma FC max est de 184 jamais atteinte dans aucun de ces deux tests.

J’ai donc ressortit l’échelle ESIE et comparer les valeurs….

tableau-des-zones-dintensite-selon-lechelle-ESIE

Quelques exemples :
Avant i2 était à 75 % FC Max donc : 138puls/min
Si on prend le même i2 qui doit être à 50% de la PMA ça donne : env 205W (soir 120 puls env)
Pour i3
85% FC Max : 157
60% PMA : 246W (soit 140 puls)

Ce qui est rigolo…. C’est qu’à 246W en i3 donc je ne suis pas à 157W mais plutôt 140, aucun palier de FC ne correspondent au palier des Watts, voilà ce que chacun possesseur de capteur de puissance font et voilà pourquoi les utilisateurs de ces capteurs ne roulent « qu’à la puissance ».

Je viens de vous montrer un exemple qui au fond vous parait à notre avantage, au final je vais bosser plus facilement en i3 donc le vélo c’est facile…Mais non, car les paliers d’intensité plus élevés font bien plus mal en les travaillant avec les W qu’avec la FFC.
Le plus dure étant de garder la valeur cible la plus stable possible, un classique 10’ à 90% permet de constater que la courbe de puissance est extrêmement variable si on travaille l’exercice qu’avec la FC. Vous allez croire bien bosser en continue à 165/170puls mais en fait votre puissance va varier entre 200 et 350W sur 200m parce que vous vous êtes relâché sans vous en rendre compte mais le temps que la FC réagissent vous aurez accéléré votre allure.

De même que rouler à 45km/h sur le plat, si vous êtes à 210W parce qu’un très léger vent vous caresse les fesses, ça ne sera pas la perf de votre vie…
La claque, vous vous la prenez en bosse, tout le monde a pu lire les articles de différents coach calculant les W de nos champions dans les plus grands cols pendant le Tour de France, on nous annonce des 420, 430W. Mais même sur une bosse de 2 kms il faut les tenir ! Et surtout être régulier dans l’effort pour ne pas commencer en bas à 500 et finir à 320…voir moins !

Vous l’aurez compris, le capteur de Watts, et un formidable outil pour celui qui veut se prendre la tête en pédalant… Un truc à la mode que beaucoup veulent avoir mais qui vous fou une claque dans vos bosses préférées où vous vous preniez pour le King of the Kom !

Le Casse-tête du choix des roues…

Une nouvelle fois, j’ai passé de nombreuses heures à trouver LA paire de roues qui sera montée sur mon ARIN cette saison. Je reviendrais dans un prochain article sur ma paire de Max Wheels dont je garde un très mauvais souvenir!

Mon cahier des charges pour cette saison 2015 :

– Profil intermédiaire (entre 30 et 50mm)
– Poids autour des 1300g
– Boyaux
– Jante large (faut vivre avec son temps !)
– Corps 11v (dito et plus facilement revendable par la suite)
– Modèle polyvalent pour courir à bloc sur 1h comme rouler tranquille 150 bornes

4b89db3c

Je me suis appuyé sur un comparo paru dans TOP VELO l’été dernier, une revue que j’apprécie pour des CR qui n’ont pas l’air téléguidés comme dans d’autres mag comme LE CYCLE, pour ne pas le citer…J’ai également pris en compte plusieurs paramètres :

En 2010 : j’avais goûté aux ZIPP 303 puis aux 404 toutes en profil FIRECREST, excellentes en aero, facile à emmener mais j’étais obligé de les faire retendre régulièrement chez mon bouclard, à part le style, j’étais resté sur ma faim même si j’aimais beaucoup la facilité de roulage et la polyvalence des 404 que j’avais “roulé” jusqu’au sommet du Galibier sur la Marmotte.

268499_2186533229237_2629716_n

En 2011 : Place aux ASTERION, j’ai essuyé le plâtres des premières jantes sans traitement Bazalt qui ne freinaient pas sous la pluie, puis avec la nouvelle jante, mon montage 38/50 hyper explosif permettait des relances digne d’une formule 1, revers de la médaille, pas de confort et peu polyvalente si on a un coup de moins bien. Ma seconde paire en 60mm avec moyeux génériques ne tenait pas la tension sur le long terme.

7966_4077332058026_1335021793_n

Je pourrais ajouter les STEVAN 11 en 88, des LW G1, Reynolds SDV66, corima MCC etc etc bref! J’ai voulu partir sur un montage stock, j’ai trop galéré à devoir renvoyer des roues chez un monteur dans la mesure ou personne à proximité de chez moi ne peut m’entretenir une paire montée artisanalement. Il est bien plus facile de faire contrôler une paire de Fulcrum, Shimano ou Zipp. Il faut se rendre à l’évidence, une paire d’Astérion, Duke ou autre montée en Tune avec des ligatures fait peur à la majeure partie des bouclards!

Place donc au bilan du comparo des roues polyvalentes de TOP VELO qui confirme les CR de bons nombre de pratiquant sur les forums, la référence reste le couple Fulcrum Racing Speed / Campa Bora ou Shimano C35, des roues typées compet, hyper tendues, sans compromis mais à jante étroite. Il me fallait donc faire un choix entre des Bontrager Aerolus à la tension aléatoire selon les lots, les Vision réputée peux explosives, les Roval dont je lis que du bien ou les Zipp 303. Ses dernières ont évolué depuis 2010 avec un nouveau moyeu ar 188/V9, aux rayons coté RL croisés par deux au lieu d’être radiaux, ils sont d’ailleurs 24 au lieu de 20 sur la roue ar.

188v6

$_35

188v9 développés avec Cavendish

zippv9-960x730

J’ai pu rouler quelques sorties avec des Zipp 303 de 2011 en Janvier, quel plaisir de retrouver cette sensation de roue élastique vivante, cette facilité en relance et la capacité qu’à cette roue à maintenir une allure, le revers de la médaille est toujours le même, la jante vient lécher les patins, surtout l’arrière!

J’ai donc peser le pour et le contre, décortiqué bon nombre de test Allemand, Anglais et j’ai donc finalement jeté mon dévolu sur une paire de 303 de 2014 avec les 24 rayons derrière, le nouveau moyeu et les stickers noirs fantômes.

J’espère ne pas être déçu, et trouver le compromis que je souhaitais avoir!

Calendrier 2015 #CYCLO

Suite à pépin physique, il m’est conseillé de raccrocher le VTT pendant quelques temps (pas trop long j’espère venir au Roc…au pire en TS)

Je vais donc faire une saison de Cyclos, je pensais faire ça dans quelques années avec un beau titane et des cheveux blancs mais bon ….

1er mars : Jacques Gouin (91)
12 Avril : Jean Racine (78)
19 Avril : Blé d’Or (28)
1er Mai : La Velostar (91)
24 Mai : La Look (58)
7 Juin : La Flèche Normande (14)
21 Juin : La Viking (76)
19 Juillet : l’Etape du Tour (73)
30 Août : ch’ti Bike Tour (02)
19 Septembre : La Forestière (01)

Etude Posturale

Plusieurs fois depuis ces dernières années, j’ai repoussé une étude posturale, même si je trouvais ça intéressant, je me disais que 150€, c’était un budget!

Suite à mon pincement discal décelé par radio, j’ai décidé de franchir le pas dans le but de pouvoir continuer ma passion sans que mon corps en paye les conséquences! Rendez-vous pris à la Clinique du Sport à Rouen avec le double champion d’Europe XTERRA (Franky Batelier).

Une bonne heure et demie ponctuée de nombreux échanges, lui a permis de me proposer une position pour lui est la plus optimale dans la recherche de la performance même si celle-ci peut évoluer en fonction de ses sensations sur le terrain.

J’ai par été assez surpris de constater que même si je ne peux toucher mes pieds lorsque je suis debout, il m’a trouvé assez souple du bassin sur le vélo pour pouvoir avoir une position basse comme j’aime à l’avant. Par contre, je n’avais jamais réglé mon recul de selle (enf fait en discutant à droite à gauche, je crois que personne ne le fait!) et Franky m’a peu à peu mis plus en arrière. C’est pour moi la modification la plus sensible au roulage, j’ai l’impression d’être plus assis, de plus faire corps avec la selle (difficile à retranscrire…)

Il m’a mis les cales également plus en avant et rehausser le poste de pilotage de 5mm.

Voici le résultat

Sans titre

Le lien vers le site du bonhomme http://franky-batelier.onlinetri.com/index.php?page_id=5431

Light is Right